Le village

Sanrgo, 3 000 habitants, se situe dans la zone sahélienne à environ 4 km de la ville de Kongoussi (20 000 habitants) et à 110 km au Nord de la capitale Ouagadougou.
Kongoussi est associé au  lac BAM, le plus grand réservoir naturel d’eau du Burkina. Le grand projet de restauration, de protection et de valorisation par l’irrigation et la pêche a été officiellement lancé en mars 2017.
Sanrgo, village Mossi peuplé de cultivateurs, est groupé au pied d’une colline. Le moré est la langue parlée des Mossis.
La région reçoit en moyenne 600 mm d’eau pendant la courte saison pluvieuse. La longue saison sèche (8 mois) ne favorise pas les cultures.
Le village, sans électricité, manque de points d’eau.
Carte du Burkina Faso

drapeau-burkina-faso_120-gif[1]

Témoignage de l’ancien directeur de l’école :
“Ici les problèmes sont nombreux et se résument en ces mots : pauvreté, analphabétisme, sous-scolarisation, malnutrition, maladies. Ce qu’on peut retenir de très riche, profond, c’est la solidarité entre les hommes, le courage, la volonté de vaincre l’adversité malgré les dures conditions de vie et de travail. On est toujours frappé devant cette lutte permanente menée par ces hommes et ces femmes pour subvenir à leurs besoins. Devant ces énormes difficultés, les populations rurales ont compris qu’il faut lutter, toujours lutter et pour se faire il faut s’organiser, rester plus solidaire mais aussi il faut être aidé par les autres ; c’est à dire qu’il faut s’ouvrir aux autres peuples pour être compris, soutenus”

La vie au village

line
footer
Propulsé par WordPress | Design Elegant Themes | Prestataire technique Agence de communication "23eme homme"