Actualités au village

12 août 2019 à 9:29 Publié par

 Des pluies tardives.

Les premières bonnes pluies sont arrivées avec beaucoup de retard, le 4 juillet (15mm) et le 9 (42mm) Les paysans ont pu commencer les semis de mil et Sorgho mais fin juillet certains n’avaient pas terminé.

Blaise nous indique que la pluviométrie de juillet est de 148 mm dont 75 mm la 3e décade. Autour du 10 août, les pluies sont régulières

1 mm de pluie = 1 litre d’eau au m2

Le zaï avec compost dans un champ de Blaise le 22 juin

Le même champ de sorgho le 12 août 2019

Plantations d’arbres

Cette année, 28 cultivateurs se sont inscrits en mars pour commander des arbres. 6 110 plants ont été mis en pépinière (accacias sénégal, eucalyptus, ,neemiers, moringas, manguiers, noisetiers, baobabs)

Ils seront replantés fin juillet début août

Isidore espère qu’il pleuve assez pour la réussite des plantations

 Le périmètre irrigué au lac Bam (campagne 2018-2019 )

Récolte des carottes, mars 2019

Le périmètre irrigué de Sanrgo s’est agrandi pour atteindre 5 hectares dont 4 hectares de carottes, 1 hectare de haricots verts et 320 m2 d’oignons. Les carottes sont vendus au rang.

Le groupement géré par Blaise rassemble 31 producteurs dont 15 de Sanrgo. (19 hommes et 12 femmes)

Les boeufs

En 2015, Solibam a constitué un fonds de solidarité pour l’achat de boeufs. Après les avoir engraissés, les bénéficiaires s’engagent à les vendre en 2019.

Blaise et Benjamin ont vendu leurs boeufs. Blaise a vendu ses 2 boeufs début février  550 000 f ( 916€) Avec cette somme il a remboursé le prêt de 270 000 f (412€) à Song Taaba et il achètera  2 jeunes boeufs qui lui appartiendront. Le prêt remboursé servira à un autre éleveur pour une durée de 4 ans.

Campagne des cultures vivrières 2018

Début octobre, les dernières pluies ont été bénéfiques au mil et au sorgho. Les récoltes 2018 sont  bonnes, hormis dans les bas-fonds peu nombreux.

Sorgho à la mi août 2018, culture de sésame devant le sorgho.

Dans la nuit du 28 au 29 août, des pluies diluviennes de plus de 100 mm ont provoqué de gros dégâts. Une cinquantaine de maisons se sont écroulées au village.

Encore des effets du réchauffement climatique…

L’agroforesterie au village

Pour la deuxième année consécutive, en février 2018,  59 cultivateurs se sont inscrits auprès d’Isidore le responsable pour commander  4 000 plants ( acacias sénégal, manguiers, neemiers, moringas, kapotiers, faidherbias albida, baobabs )

Pendant la formation

En 2017, la formation assurée par un agent de l’environnement a rassemblé 42 participants pendant 7 jours.

Solibam finance la formation, la rémunération des 2 pépiniéristes, les semences et les traitements. Le bénéficiaire verse seulement 10 cfa par plant.  Cette activité subventionnée par Solibam  permet de développer l’agroforesterie.

En avril la température est très élevée ( 35° le matin et 40 à 45 ° l’après-midi)

Sous cette chaleur les villageois creusent les trous de zaï. Les premières bonnes pluies sont attendues en mai ou juin, les villageois pourront commencer les semis de mil.

Le Zaï

Le marigot en avril

Au lac Bam

Au cours de la saison sèche, généralement jusqu’en juin, les réserves en eau s’amenuisent. Les habitants parcourent de longues distances pour s’approvisionner en eau.

Périmètre irrigué du village au lac Bam (campagne 2017-2018)

La récolte 2018 des légumes de vente (haricots, carottes et oignons) a été bonne. Elle s’est achevée début avril. La deuxième motopompe a été remise en marche avec l’appui financier de Solibam et la participation des  maraîchers.

Les 2 motopompes

Francis dans sa parcelle

Un tricycle pour transporter les légumes

Tricycle

Il est très utile pour livrer les légumes aux acheteurs et transporter les oignons au bâtiment de stockage du village.

Coût du tricycle 950 000 f ( 1 448 €)  Solibam a  prêté la somme sur 4 ans. Les maraîchers ont commencé à rembourser le prêt.

Jardin pédagogique

A tour de rôle, les élèves des classes  cultivent en bio des légumes pendant la saison sèche. Ils sont très intéressés par les travaux pratiques ( semis, fumure organique, arrosage à partir de l’eau de la pompe solaire, désherbage..) Les élèves sont encadrés par les enseignants et 2 cultivateurs, Pierre et Siméon.

 La pépinière, nouvelle action au jardin pédagogique

Depuis novembre 2017, les élèves  participent  à la création d’une  pépinière d’arbres.  Ils  sont initiés par  Hubert et Casimir, les 2 pépiniéristes.

 Bilan des récoltes de mil 2017 à Kongoussi.

Les récoltes 2017 ne sont pas bonnes. Certaines familles ont récolté moins de 100 kg sur toutes leurs parcelles !

La pluviométrie (692 mm) a été supérieure aux autres années mais la répartition a été mauvaise. Selon Blaise, animateur,  « Il n’a pas assez plu dans les mois d’août, septembre et octobre, ces 3 derniers mois sont très importants pour les cultures de mil, sorgho etc…car c’est la période de montaison, floraison et formation des graines »

L’enjeu consiste à retenir les grosses pluies orageuses dans la parcelle ( technique du zaï, diguettes, compost, haies vives etc. )

 Broyeur de tiges

A  la demande des éleveurs  Solibam a financé un broyeur pour hacher les tiges de sorgho destinées à la nourriture des boeufs , un investissement très utile. Le broyeur a été livré fin juin

   Formation des animateurs endogènes

En septembre et octobre  2016, Blaise et Benjamin, ont suivi une formation de 15 jours sur les pratiques  en élevages et agroécologie,  au centre de formation de l’AIDMR de Betta/Ziniaré, avec l’appui technique et financier de l’ ONG TERRE & HUMANISME. La session a rassemblé 80 animateurs.

  Formation des paysans du village

Elle a débuté à Sanrgo du 6 au 11 mai 2013. La session a rassemblé 26 cultivateurs qui sont très satisfaits. Un suivi de 4 jours a lieu en 2014. Puis, Blaise et Benjamin ont suivi une formation d’animateurs en agroécologie pendant 3 semaines. La session était animée par Ablacé Compaoré, formateur au centre de  l’AIDMR à Betta. Ce centre reçoit l’appui de Terre & Humanisme.